BOIS DE CHAUFFAGE-À LA MODE SUISSE+LES FAGOTS.

Disons-le d’entrée, il n’y a pas de différences majeures d’un endroit à l’autre dans l’élaboration du bois de chauffage.
Toutefois, nous verrons des développements différents grâce aux photos fournies par Margaret, directement de Suisse.

2007Simmi-070_web comp


La photo d’ouverture pour bien indiquer que notre sujet est sérieux. Il s’agit d’une pile de bois récente,
 car elle est toujours bien colorée et les craques radiales sont à peine formées au bout des bûches.

2012-08-10-4831_web mod comp


En arrière scène de cette photo d’un nouveau chantier d’abattage, « LA VALLÉE DU RHIN ST-GALLOISE » ;

toute l’information qui suit provient de cet endroit.

2009Simmi_3-64_web comp


Dans un blog récent, il a été mentionné « LES FAGOTS » ; voici l’image de la reproduction

d’un ancien banc à assembler les fagots.

2009Simmi_3-65_web comp

Voici la chose en action, il ne reste plus qu’a installer des liens afin que le fagot soit prêt pour le séchage,
et ultimement le feu.

2014-02-22-17036_web comp

De nouvelles bûches ; celle tout au centre, en plein processus de séchage exhibe bien les fissures radiales ;
ce serait possiblement la première bûche d’un tronc coupé une longue période avant son tronçonnage final.

2009Simmi_5-067_web comp


Un petit chef-d’œuvre de patience ce petit bois bien entassé dans le sous-bois, en attente de maturation.

2011avec-elan_web mod comp

Un autre chantier en pleine élaboration à voir à l’avant-plan du bois fraîchement coupé,
et tout au fond une
pile de bois pour le séchage.

2014-02-22-17035_web comp

Les bûches sont maintenant bien abritées pour la maturation ;
tout à l’avant plan de nouvelles bûches .

2014-02-24-17066_web mod  comp

Et les fagots sont bien abrités ; le froid peut venir !

Si des questions se présentaient, il n’y a qu’a cliquer sur la bulle noire à côté du titre du blog

afin d’ouvrir la fenêtre permettant de placer un commentaire ou une question.

Publicités

BOIS DE CHAUFFAGE-LE SÉCHAGE.

Les bûches étant coupées à leur longueur finale, il faut encore les fendre afin que le processus de séchage puisse se faire dans une période raisonnable.
Le bois frais coupé est de couleur pâle et on peut facilement distinguer le bois de cœur au centre, le bois de sève vers l’extérieur et en périphérie l’aubier et finalement l’écorce ; à ce stade la bûche est tout à fait solide et ne présente aucune fissure.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour réussir le séchage du bois, il faut le corder soigneusement afin que les rangées ne s’effondrent pas ; idéalement il faut faire en sorte que le bois ne touche pas au sol ; Une couverture imperméable est également préférable afin de le protéger de la pluie, toutefois on ne doit pas envelopper les rangées, ce qui éviterait la sortie de l’humidité et retarderait grandement la maturation du bois. Il faut préférer un site exposé au vent et au soleil.
Si le bois a été coupé durant l’hiver alors que la sève est quasi absente du tronc, une année de séchage devrait suffire. Il faut toutefois 2 ou 3 ans au chêne et aux autres bois tanniques afin que le tanin soit éliminé avant de penser l’utiliser.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le bois convenablement séché est devenu de couleur foncée et les extrémités des bûches montrent des fissures radiales.