LES TRÈS VIEUX CHÂTAIGNERS DU TESSIN.

 

Sur l’Alpe di Brusino (San Giorgio)  on retrouve de très vieux châtaigners dont l’âge varierait entre 300 et 700 ans.
Le canton du Tessin compterait plus de 300 spécimens de cette catégorie.
Pour entrer dans la norme l’arbre doit avoir plus de 7 mètres de circonférence à la hauteur de la poitrine d’un humain.

On comprendra que la beauté de ces arbres diffère des critères de l’esthétique actuelle.
Les photos présentées ont été prises en hiver, ce qui explique l’absence de feuilles.
En cliquant sur l’une des photos de la présentation vous avez accès au diaporama de l’ensemble des photos.

 

 

UN SUISSE NE FAIT PAS LE PRINTEMPS.

Tamia_rayé[1] comp

(photo Wikimédia, « creative common »)

Alors que je marchais vigoureusement comme presque tous les jours, afin de ne pas me déconditionner comme le souhaite le médecin Vietnamien du CLSC, j’ai fait la rencontre d’un suisse ;
certains me diront qu’il n’y a pas là de quoi écrire à sa famille, et je suis pleinement d’accord sur ce point…. mais, je veux parler de notre petit suisse bien Québécois, pas d’un Helvète, un habitant de la Confédération Suisse.
Le petit suisse a franchi à vitesse grand « V » la route où je marchais et s’est refugié sous la futaie ; et, comme font tous les suisses il m’a évalué et pris la décision de camper là puisque la distance nous séparant était pour lui un gage de sécurité.
Puisque je marchais et que je suis encore en mesure de marcher et de penser au même moment, je me questionnais sur sa présence hors de son terrier  si tôt en saison, et je ne savais pas encore que 15 centimètres de nouvelle neige nous tomberait du ciel deux jours plus tard.
N’ayant rien d’autre à faire, je me questionnai sur l’origine du vocable « suisse » ; je me rappelai qu’alors que j’étais enfant un monsieur, une tête chenue, que je trouvais très vieux à l’époque nous avait expliqué que les soldats du Vatican au seizième siècle portaient un habit aux couleurs des rayures dorsales de notre tamias rayé ; sachant que les soldats du Vatican étaient des Suisses, la relation avait été facilement faite ;  par qui, on ne le sait pas, mais j’ai mes doutes.

Notre tout petit écureuil rayé, ne grimpe pas aux arbres, c’est plutôt un terrassier qui s’abrite dans un terrier où il entrepose sa nourriture, élève sa famille, et hiberne jusqu’en avril habituellement.
Il est plutôt gentil et peuple les sites où il peut quémander de la nourriture aux campeurs et randonneurs. Lorsque ses trouvailles vont au delà de sa capacité d’absorption immédiate, il range le tout dans ses bajoues.
Malheureusement il est devenu avec la souris à pattes blanches le principal vecteur des larves de tique, avec toutes les conséquences de la chose.
429px-Streifenhoernchen_1_db[1] comp

(photo Wikimédia, « creative common »)

BOIS DE CHAUFFAGE-À LA MODE SUISSE+LES FAGOTS.

Disons-le d’entrée, il n’y a pas de différences majeures d’un endroit à l’autre dans l’élaboration du bois de chauffage.
Toutefois, nous verrons des développements différents grâce aux photos fournies par Margaret, directement de Suisse.

2007Simmi-070_web comp


La photo d’ouverture pour bien indiquer que notre sujet est sérieux. Il s’agit d’une pile de bois récente,
 car elle est toujours bien colorée et les craques radiales sont à peine formées au bout des bûches.

2012-08-10-4831_web mod comp


En arrière scène de cette photo d’un nouveau chantier d’abattage, « LA VALLÉE DU RHIN ST-GALLOISE » ;

toute l’information qui suit provient de cet endroit.

2009Simmi_3-64_web comp


Dans un blog récent, il a été mentionné « LES FAGOTS » ; voici l’image de la reproduction

d’un ancien banc à assembler les fagots.

2009Simmi_3-65_web comp

Voici la chose en action, il ne reste plus qu’a installer des liens afin que le fagot soit prêt pour le séchage,
et ultimement le feu.

2014-02-22-17036_web comp

De nouvelles bûches ; celle tout au centre, en plein processus de séchage exhibe bien les fissures radiales ;
ce serait possiblement la première bûche d’un tronc coupé une longue période avant son tronçonnage final.

2009Simmi_5-067_web comp


Un petit chef-d’œuvre de patience ce petit bois bien entassé dans le sous-bois, en attente de maturation.

2011avec-elan_web mod comp

Un autre chantier en pleine élaboration à voir à l’avant-plan du bois fraîchement coupé,
et tout au fond une
pile de bois pour le séchage.

2014-02-22-17035_web comp

Les bûches sont maintenant bien abritées pour la maturation ;
tout à l’avant plan de nouvelles bûches .

2014-02-24-17066_web mod  comp

Et les fagots sont bien abrités ; le froid peut venir !

Si des questions se présentaient, il n’y a qu’a cliquer sur la bulle noire à côté du titre du blog

afin d’ouvrir la fenêtre permettant de placer un commentaire ou une question.

LA BREGGIA-UNE FOIS SEULEMENT.

 UNE FOIS SEULEMENT

ANNE HÉBERT

POÈMES NOUVEAUX  1987-1989.

C’était en des temps si obscurs
Que nulle mémoire profane n’en garde trace

Bien avant les images et les couleurs
La source du chant s’imaginait
À bouche fermée
Comme une chimère captive

Le silence était plein d’ombres rousses
Le sang de la terre coulait en abondance
Les pivoines blanches et les nouveau-nés
S’y abreuvaient sans cesse
Dans un foisonnement de naissances régulières

L’oiseau noir dans son vol premier
Effleura ma joue de si près
Que je perçus trois notes pures
Avant même qu’elles soient au monde

Une fois, une fois seulement,
Quelque chose comme l’amour
À sa plus haute tour
Que se nomme et s’identifie

Le secret originel
Contre l’oreille absolue révélé
Dans un souffle d’eau
Candeur déchirante
Fraîcheur verte et bleue

Une fois, une fois seulement,
Ce prodige sur ma face attentive
Ceci, quoique improbable, je le jure,
Sera plus lent à revenir
Que la comète dans sa traîne de feu.

 

Breggia 11.a

 

LA BREGGIA-LES VIEUX.

LES VIEUX

ANNE HÉBERT

POÈMES NOUVEAUX 1987-1989


Parmi les troncs griffus des citronniers

Sous les feuillages chantants
Piqués de fruits d’or
Ils promènent leurs os cassants
D’un air faussement distrait.

Insectes et fleurs interchangeables
Ils se reconnaissent de loin
Se flairent à distance
Captent un pollen dans l’air
Un amour en perdition qui s’évapore.

Ils se saluent profondément
Se font des tas de petites manières polies
Parlent du beau temps et de la pluie

Insomnies douleurs et courants d’air
Sont évoqués avec déférence

Intarissables comme si le temps leur appartenait encore
Il semblent ignorer qu’ils sont morts
Depuis pas mal d’années.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

LA BREGGIA-SOUS LA PLUIE.

SOUS LA PLUIE

ANNE HÉBERT

LE TOMBEAU DES ROIS

Ah que la pluie dure !
Lente fraîcheur
Sur le monde replié
Passif et doux.

Pluie pluie
Lente lente pluie
Sur celle qui dort
Ramenant sur soi le sommeil transparent
Tel un frêle abri fluide.

Séjour à demi caché
Sous la pluie
Cour intérieure dérobée
Où les gestes de peine
Ont l’air de reflets dans l’eau
Tremblante et pure

Toutes les gouttes du jour
Versées sur celle qui dort.

Nous n’apercevons son coeur
Qu’à travers le jour qu’il fait

Le jour qu’elle ramène
Sur sa peine
Comme un voile d’eau.

 

P1170159 Breggia 9

LA BREGGIA-RETOURNE SUR TES PAS.

RETOURNE SUR TES PAS

ANNE HÉBERT

LE TOMBEAU DES ROIS

Retourne sur tes pas ô ma vie
Tu vois bien que la rue est fermée.

Vois la barricade face aux quatre saisons
Touche du doigt la fine maçonnerie de nuit
                dressée sur l’horizon
Rentre vite chez toi
Découvre la plus étanche maison
La plus creuse la plus profonde.

Habite donc ce caillou
Songe au long cheminement de ton âme future
Lui ressemblant à mesure.

Tu as bien le temps d’ici la grande ténèbre ;
Visite ton coeur souterrain
Voyage sur les lignes de tes mains
Cela vaut bien les chemins du  monde
Et la grand’place de la mer en tourment

Imagine à loisir un bel amour lointain
Ses mains légères en route vers toi

Retiens ton souffle
Qu’aucun vent n’agite l’air
Qu’il fasse calme lisse et doux
À travers les murailles

Le désir rôde vole et poudre
Recueille-toi et délivre tes larmes
Ô ma vie têtue sous la pierre !

P1150152 Breggia 8