LES MERLES D’AMÉRIQUE SONT ARRIVÉS.

Alors que je continue assidûment de marcher chaque matin, je suis en mesure de constater de visu, surtout lorsque je chemine sur ce qui est presque une route forestière, donc, de constater que le printemps est arrivé au Québec.
On pourrait encore une fois en douter, mais, un indice qui ne trompe pas se manifeste de plusieurs façons. « LES OISEAUX COMMENCENT À BOUGER EN GRAND NOMBRE ».
Hier matin, j’entendais un pic bois qui tambourinait sur un arbre creux afin de signaler à l’autre sexe qu’il voulait former un couple.

Un minuscule bruant, pépiant de toute son énergie, sautillait devant moi, laissant croire qu’il était incapable de s’envoler.
Les corneilles d’Amérique quittaient leur dortoir pour voler vers tous les points cardinaux à la recherche de leur pitance quotidienne, toujours en croassant bruyamment.

Turdus_migratorius_4480

photo Wikipédia Common.

Toutefois, le signe ultime de l’arrivée du printemps était là devant mes yeux lorsque je suis retourné chez-moi ; vrai de vrai, six merles d’Amérique sautillaient, tant sur les parties gazonnées que sur les plaques encore glacées. Sachent que ces oiseaux qui hivernent en majorité au sud des États Unis ne peuvent nous tromper bien que l’on nous annonce encore quelques flocons pour les jours à venir. Il est impératif pour les merles de se présenter à leur rendez-vous annuel, car c’est ici qu’ils viennent se reproduire.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s